Lutte contre la corruption: Le gouvernement réaffirme sa détermination à promouvoir la bonne gouvernance

Image Copyrights HABG 2021

Organisée par la Haute autorité pour la bonne gouvernance (Habg) la cérémonie marquant la 5e édition de la Journée africaine de lutte contre la corruption s’est tenue le 9 juillet, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire à Cocody. Célébrée chaque année le 11 juillet en Afrique, le thème de cette année était  : « Communautés économiques régionales : acteurs essentiels dans la mise en œuvre de la convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption »

 

Le président de la Haute autorité pour la bonne gouvernance, N’Golo Coulibaly, a fait savoir que la solidarité, l’action commune peut amener à lutter efficacement contre la corruption. C’est pourquoi, dira-t-il, « la lutte contre la corruption et les infractions assimilées est en marche... c’est ensemble que nous pouvons combattre efficacement ce fléau dont les conséquences néfastes sur la société sont connues de tous ».

 

Le ministre de la Promotion de la bonne gouvernance, du Renforcement des capacités et de la Lutte contre la corruption, Épiphane Zoro Bi Ballo,  s’est également exprimé au cours de cette cérémonie. Le représentant du Premier ministre Patrick Achi a assuré que le gouvernement s’est donné les moyens de lutter avec hargne contre la corruption sous toutes ses formes. Pour le ministre, cette volonté se traduit donc par l’adhésion à des mécanismes internationaux de promotion de la bonne gouvernance et de lutte contre la corruption, le renforcement du dispositif institutionnel et juridique de prévention et de lutte contre la corruption et infractions assimilées, ainsi que par la ratification d’instruments.

 

Selon le ministre Épiphane Zoro, cette vision doit être perceptible à travers la poursuite des réformes surtout en matière d’impunité, de consolidation de la bonne gouvernance, de gestion des finances publiques. Aussi s’est-il réjoui des premiers résultats de l’audit commandité par le gouvernement qui a abouti à la suspension de certains dirigeants. Il a également félicité la Haute autorité pour la bonne gouvernance pour l’élaboration d’un guide de prévention et de règlement des conflits d’intérêt.

 

la Côte d’Ivoire enregistre quelques performances : le pays a obtenu le score 36/100 à l’indice de perception de la corruption (ipc) 2020 de l’Ong transparency international sur les niveaux de perception de la corruption du secteur privé. Ajoutant que la Côte d’Ivoire se classe 20e en Afrique.

 

Joséphine Mayuma Kala, représentante spéciale du président de la commission de l’Union africaine (Ua) en Côte d’Ivoire soutient, pour sa part, que pour lutter efficacement contre la corruption, la mise en place d’un cadre approprié est nécessaire.

 

La représentante de l’Ua a exhorté les parties prenantes à l’action, affirmant « qu’il importe de sortir le sujet de l’autocensure et du tabou, afin d’obtenir les meilleures formes d’implication citoyenne » en incitant chacun au sacrifice et à la rigueur pour le relèvement moral de l’Afrique.

Newsletter

Rejoignez notre newsletter et recevez des mises à jour dans votre boîte de réception. Nous ne vous enverrons pas de spam et nous respectons votre vie privée .