La HABG renforce son dispositif de recueil de plaintes et de dénonciations

Image Copyrights HABG 2021

Abidjan, 02 juil 2022(AIP) – Le directeur par intérim des Investigations et des poursuites de la Haute Autorité pour la bonne Gouvernance (HABG), Akiapo Kouadjo, a présenté vendredi 1er juillet 2022 à Abidjan Cocody, le projet de renforcement du dispositif actuel de recueil des plaintes et dénonciations de l’institution lors d’une conférence de presse.

Le présent point de presse a pour objectif de porter à la connaissance de la communauté nationale et internationale et de tous les acteurs impliqués dans la lutte contre la corruption et les infractions assimilées, le projet de renforcement du dispositif actuel de recueil des plaintes et dénonciations de la HABG.

“Pour faire face à certaines dénonciations anonymes enregistrées difficilement exploitables, la HABG a décidé de renforcer et moderniser son dispositif de recueil et de traitement des plaintes et dénonciations”, a expliqué M. Akiapo.

Il a ajouté que ce projet est prévu, dans le cadre de son plan stratégique 2021-2023, l’acquisition et la mise en œuvre d’une plateforme multicanale, hautement sécurisée de signalement et de traitement des plaintes et dénonciations, pouvant garantir la confidentialité des informations et l’anonymat des requérants qui le souhaitent.

“Cet outil a permis de recueillir la moitié des saisines enregistrées sur la période de 2016 à fin juin 2022. Pour faciliter la dénonciation des actes de corruptions assimilées à travers le territoire national, la HABG a mis en place en 2016, un numéro vert qui est le 800 800 11”, indique-t-il.

Selon le secrétaire général de la HABG, Aka Henri Augustin, ce dispositif va permettre d’accélérer le processus de traitement et de rendre compte à l’état et à la population le travail accomplie et de protéger les lanceurs d’alerte.

Elle devra également permettre de déposer les alertes de façon confidentielle ou anonyme, de soumettre les plaintes et dénonciations 24 heures sur 24, de mettre en place une boîte de dialogue sécurisée pour échanger avec un référent de la HABG et garantir  la confidentialité et l’anonymat des données.

En termes de sécurité des informations, ce dispositif renforcé est la seule plateforme d’alerte, à ce jour, certifiée pour la protection de la vie privée et des données à caractère personnel retranscrit en français, les plaintes reçues en autres langues.

La HABG dans sa mission de prévention  et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées est chargée, selon l’article 4 de l’ordonnance n°2013-661 du 20 septembre 2013, notamment de recueillir, de centraliser et d’exploiter les dénonciations et plaintes dont elle est saisie.

De 2016 à fin juin 2022, sur 107 dossiers de plaintes et dénonciations examinés, 92% concernent le secteur public et 8% le secteur privé, tandis que 54% des 107 dossiers relèvent de faits de corruption et 46% de faits de dysfonctionnement administratif.

Pour l’identification de la meilleure solution digitale pour implémenter la plateforme, la HABG bénéficie de l’appui de la coopération technique internationale (GIZ).

En vue de l’acquisition et la mise en œuvre de cette plateforme de recueil et de traitement des actes de corruption et des infractions, une étude détaillée a été commandité avec l’appui de la coopération technique internationale (GIZ), pour l’identification de la meilleure solution digitale pour implémenter ladite plateforme.

Newsletter

Rejoignez notre newsletter et recevez des mises à jour dans votre boîte de réception. Nous ne vous enverrons pas de spam et nous respectons votre vie privée .